Museu de Arte do Rio

Rio de Janeiro, Brasil

Fonction:

Dimensionnement de la toiture fluide et de la passerelle de liaison entre deux bâtiments existants qui ont été réhabilités pour accueillir le Musée d’Art de Rio de Janeiro. Le projet a été réalisé en collaboration avec le cabinet d’architectes Bernardes e Jacobson de Rio de Janeiro. Le toit fluide du musée d’art de Rio est né de la nécessité d’unir visuellement deux bâtiments aux caractéristiques architecturales et aux époques différentes, l’un étant moderniste et l’autre un palais.
Cette union symbolique avait pour but de transformer les deux bâtiments indépendants en un seul complexe culturel.
La fonction du toit est de protéger à la fois l’accès au musée depuis le rez-de-chaussée et la place suspendue créée au sommet du bâtiment moderniste, d’où commence le parcours de visite du musée et qui constitue également un espace de contemplation du paysage de la ville de Rio de Janeiro.

La structure apparente du toit en béton armé traverse les deux bâtiments, forme des avant-toits en porte-à-faux de 6 mètres, mesure 65 mètres de long sur 25 mètres de large, a une épaisseur générique de 15 centimètres et est soutenue par des piliers en acier de 16 centimètres de diamètre.
L’eau s’écoule par les points les plus bas de la dalle, via les piliers.
Le coffrage de cette grande dalle a été réalisé à partir d’un plan topographique avec courbes de niveau, tracé en taille réelle et ouvert dans un pavillon de l’école de samba. A partir du plan de masse et des plans de coupe de cette toiture, des blocs de polystyrène expansé ont été fabriqués puis enduits de résine et de fibre de verre.
Ces blocs ont été soutenus sur les toits des deux bâtiments à l’aide d’échafaudages, puis enduits à nouveau sur place pour sceller les joints.
L’armature est en acier galvanisé et le béton a fait l’objet d’une étude particulière de sa composition, avec un durcissement très rapide et une fluidité contrôlée.
Le béton a été bétonné en 13 heures ininterrompues par une équipe de 20 personnes.

La conception et l’exécution de la toiture n’ont été possibles que grâce à des programmes informatiques avancés, car la conception était basée sur une animation 3D d’une surface liquide, qui a dû être ajustée pour permettre à l’eau de s’écouler dans les drains qui devaient être insérés dans les piliers et également pour modéliser des zones plus épaisses de la dalle lorsque cela était nécessaire pour garantir la résistance au cisaillement.

Musée website

magazine en ligne

Architecture:
Emplacement: Rio de Janeiro, Brasil
Fonction:
Client: Prefeitura do Rio
An: 2013